23 juillet 2024
Récents :
à la uneCameroun

Crise à la Fécafoot : Samuel Eto’o et le Minsep en pleine confrontation, le football camerounais en péril

[ad_1]

Samuel Eto’o est définitivement vent debout contre tous ceux qui rament à contre-courant. Avec la suspension de son staff technique, la Fécafoot n’a pas encore dit son dernier mot dans cette affaire qui a traversé les frontières, ternissant l’image de marque du pays de Roger Milla. L’épisode de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) a ajouté une nouvelle couche de complexité à la situation.

Les divisions nées de cette guéguerre entre le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique (Minsep) et la Fécafoot prennent des proportions inquiétantes. En effet, alors que les éliminatoires de la Coupe du monde 2026 approchent, les adversaires du Cameroun, comme le Cap-Vert et l’Angola, peaufinent leurs préparations, laissant les Lions Indomptables en proie à des conflits internes.

Albert Onana, un fervent supporter des Lions Indomptables, exprime son désarroi : « C’est regrettable ce que nous vivons dans notre pays. On a comme l’impression qu’il n’y a plus de patron dans ce navire. Le Cameroun est moqué depuis des semaines à cause de cette affaire du staff technique. Chaque partie lutte pour ses intérêts. Certains vont au point de s’empoigner dans les réseaux sociaux. C’est invivable. On sera surpris en juin. La cassure est profonde. »

Entre le Minsep et la Fécafoot, personne n’est prêt à lâcher du lest. Les positions se durcissent. Dans une correspondance adressée le 21 mai au président du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC), Kalkaba Maboum, Samuel Eto’o lance une mise en garde :

« Monsieur le président, il va falloir que chacun dans le rôle qu’il joue, soit face à ses responsabilités sur le risque de suspension que nous faisons courir à notre pays à la faveur d’intérêts cachés au mépris des textes pris par monsieur le président de la République, chef de l’État. »

Les prochains jours seront déterminants pour la suite de ce feuilleton. La deuxième réunion du comité d’urgence de la Fécafoot, prévue pour le mois de mai, est annoncée. Ce sera une étape cruciale pour tenter de trouver une solution à cette crise qui menace de faire sombrer le football camerounais, à un moment où l’unité et la préparation sont plus que jamais nécessaires.



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *