23 juillet 2024
Récents :
à la uneInternationalPolitique

Etats-Unis-Exclusif/ Donald Trump de retour au pouvoir en août 2021: sa déclaration-choc

Coup de tonnerre au Etats-Unis ! L’ex-président américain, Donald Trump semble ne pas avoir totalement rendu les armes. Au cours d’une rencontre avec ses partisans, il a laissé planer le spectre d’un retour à la Maison Blanche dans quelques jours. Une déclaration que tous les médias mainstream américains relayent depuis 48H. Comment compte-t-il revenir au pouvoir ? Il s’explique.

Publicité

C’est l’actualité du moment au Etats-Unis. Donald Trump qui ne dispose plus de ses comptes Facebook et Twitter fait néanmoins parler de lui. Il vient de faire une déclaration-choc qui secoue l’Amérique. « Je vais être restitué Président en Aout », a affirmé, pince sans rire, Donald Trump. L’ancien président a fait cette déclaration à l’aune d’un ou de plusieurs recours qu’il a déposées dans plusieurs Etats dont l’Arizona et la Géorgie.

Déjà, le 1 mai, Trump avait eu ces mots devant ses partisans réunis dans sa retraite de Mar-a-Lago. « Voyons ce qu’ils trouvent en Arizona. Je ne serais pas étonné s’ils trouvaient des milliers et des milliers de votes. Et après, on regardera la Pennsylvanie, et la Géorgie, et le Michigan, le Wisconsin et le New Hampshire… C’était une élection truquée », s’était indigné Donald Trump.

Trump espère donc que la fraude qu’il dénonce soit établie et qu’il soit réinvesti. Mais cette possibilité est-elle constitutionnelle ? Cela serait inédit car la Constitution américaine ne prévoit pas ce cas de figure. Selon le professeur de droit constitutionnel Steve Vladeck, cité par le journaliste Philippe Berry, « Il n’y a aucune loi ou statut pour  »réinvestir » un président. »

Publicité 2

A l’en croire, la seule manière de mettre fin au mandat d’un locataire de la Maison-Blanche serait d’invoquer « l’impeachment » ou le 25e amendement pour le faire déclarer incompétent. Or pour que cela change, il faudrait amender la Constitution via un vote du Congrès à la majorité des deux tiers. C’est une sacrée partie qui s’annonce, car on ne sait véritablement sur quoi compte Trump pour être si affirmatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *