24 juillet 2024
Récents :
à la uneCameroun

Franck Emmanuel Biya recourt à un lobby parisien pour sa future succession présidentielle

[ad_1]

Selon les récentes révélations de Confidentiel Media, Franck Emmanuel Biya, le fils aîné du président camerounais Paul Biya, aurait pris des mesures pour s’assurer un positionnement optimal en vue de succéder à son père. Le jeune Biya aurait engagé les services d’une agence de lobbying parisienne, ESCAL CONSULTING, pour un montant total de 243 000 euros, entièrement financé par un homme d’affaires proche du cabinet civil de la Présidence du Cameroun dirigé par Samuel Mvondo Ayolo.

D’après les informations relayées, cette agence spécialisée en stratégie d’influence et de communication aurait dépêché deux de ses cadres au Cameroun pendant six mois. Leur mission aurait consisté à évaluer la perception de Franck Emmanuel Biya par ses compatriotes ainsi que ses chances de remporter une éventuelle élection présidentielle.

Les recommandations émises par ESCAL CONSULTING suggèrent à Franck Emmanuel Biya de cultiver son image publique en se montrant aux côtés de personnalités influentes et en restant proche de son père et de sa belle-mère pour bénéficier de l’impact médiatique. L’agence conseille également de mettre en avant sa simplicité et sa proximité avec la population.

Par ailleurs, ESCAL CONSULTING identifie des cibles stratégiques à rallier, influencer ou contrer, parmi lesquelles des figures telles que le secrétaire général de la présidence de la République, Ngoh Ngoh Ferdinand, ou encore des ministres importants du gouvernement camerounais.

L’agence de lobbying met l’accent sur les clivages communautaires au Cameroun et analyse le paysage politique en désignant des acteurs clés, comme le leader du MRC, Maurice Kamto, ainsi que le député Cabral Libi’i, perçu comme un sérieux concurrent dans le segment « jeune ».

Enfin, ESCAL CONSULTING prend en considération l’incertitude que représente l’armée dans le jeu politique camerounais, soulignant la possibilité d’une éventuelle instabilité en s’inspirant d’exemples voisins comme le Gabon, le Mali ou encore le Burkina Faso.

Ces révélations viennent alimenter les spéculations sur les stratégies mises en place en prévision de la succession présidentielle au Cameroun, suggérant une approche élaborée de la part de Franck Emmanuel Biya et de son entourage pour consolider son futur positionnement politique.



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *