23 juillet 2024
Récents :
InternationalSociété

Le journaliste Adama Gaye demande au président Diomaye de chercher des solutions au delà du FMI

[ad_1]

Dans un post intitulé « L’échec par le Fmi : Freinellenne ! » , le journaliste Adama Gaye a donné son point de vue sur les instructions du Fonds monétaire international (FMI) qui, selon lui, n’a jamais développé un seul pays. Ainsi, il demande au nouveau régime de chercher des solutions au delà de cette institution.

Voici l’intégralité de sa publication !

→ A LIRE AUSSI : Supposées recommandations du FMI au régime de Diomaye : Les précisions de Cheikh Ahmadou Bamba Fall (Pastef)

« Le Fonds monétaire international (Fmi) na jamais développé un seul pays et ses conseils, sans imagination, autre que l’application d’un corset de mesures drastiques, spartiates, en ont enfoncé dans la misère plus d’un.

C’est dire qu’il y avait de quoi trembler en apprenant que ses chirurgiens opérant au chalumeau débarquaient ces jours-ci au Sénégal.

→ A LIRE AUSSI : Audience entre le FMI et les nouvelles autorités : Les coulisses d’une rencontre

Ils n’ont pas fait dans la dentelle. Tirant sur la sonnette d’alarme et jouant de la stratégie de l’épouvantail comme ils savent si bien le faire pour dicter leurs recettes à chaque fois qu’ils font face à une situation sinistrée ils ont dit aux nouvelles autorités que le Sénégal va mal,.

De leur discours tenu avec moult précautions langagières, on peut retenir que notre pays agonise et ses caisses, pillées par Macky Sall et sa horde de brigands, sont désespérément vides. Seul un traitement fe cheval, sans anesthésie, reste la…solution qui ne réglera rien.

→ A LIRE AUSSI : Le FMI demande au président Diomaye et son Pm Ousmane Sonko de faire un audit de la Senelec

En clair, le Fmi est venu demander aux Sénégalais.e.s de rétrécir davantage leur taille de guêpes. De se serrer encore plus la ceinture. D’être des…Biaffrais.e.s. De vivre dans la souffrance les politiques d’ajustement structurel qui forment la substance des réponses qu’il a, sans aucune goute, imposées au nouveau régime dont ka conséquence directe est le déclenchement imminent d’une spirale Inflationniste intenable, partout, au grand dam d’un peuple aux abois…

Préparons–nous à des hausses en série sur des segments vitaux, notamment de l’électricité ou du carburant.

C’est un ramadan budgétaire qui s’annonce et non le printemps promis. Bref, il s’agira d’appliquer les mesures d’austérité qui sont ses seules recettes n’ayant jamais réussi nulle part dans le monde.

A ce rythme, ne pas exiger l’extradition de Macky Sall pour qu’avec ses comparses qui ont pillé les fonds de l’Etat, c’est s’engager dans une voie suicidaire susceptible de déclencher une révolte populaire. Le pays n’en peut plus.

Le Fmi tue l’espoir.
Surtout que les perspectives sont moroses : les royalties pétrogazières sont renvoyées aux calendes grecques.

Il est temps d’ouvrir une discussion franche et candide, lucide et éclairée.

Les 3 lettres du Fmi NIOY PSE = échec en vue. Osons chercher des solutions au delà de cette institution qui a mené les pays l’ayant suivi vers leur paralysie.

Malaisie, Singapour et Chine continentale nous ont montré qu’une autre voie est possible.

Le Fmi, c’est l’échec.
Sortons de ces minauderues avec ce fonds qui tue…. »

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *