23 juillet 2024
Récents :
à la uneCultureInternationalVie

Parrainage : Troublante info révélée par le mandataire de Diomaye Faye

[ad_1]

Révélation choquante : lors du dépôt des fiches de parrainage au Conseil constitutionnel, le mandataire de Bassirou Diomaye Faye, accompagné de l’informaticien de la coalition, semble être pris de court. La raison en est la suivante !

Selon Amadou Ba, l’informaticien du Conseil constitutionnel a automatiquement copié les données de la clé USB dans son ordinateur. En d’autres termes, soutient-il, cet informaticien ordinaire, non assermenté, détient toutes les données de toutes les clés USB des candidats sur son ordinateur.

Ces révélations ont suscité des inquiétudes chez le mandataire de Bassirou Diomaye Faye, soulevant un problème juridique et politique.

Communiqué du Mandataire de Bassirou Diomaye Faye

L’enregistrement automatique des données de la clé USB lors du dépôt des fiches de parrainage: problème juridique et politique

Hier, en compagnie de Me Sow et de notre informaticien, nous sommes passés au greffe du Conseil constitutionnel pour le contrôle d’usage du nombre de parrainage par région avec l’informaticien du Conseil.

À notre grande surprise, notre Informaticien a constaté qu’il a activé l’enregistrement automatique des données de la clé USB.

Notre informaticien lui a fait remarquer que cet enregistrement automatique des données rendaient nul et inefficace le scellé de la clé USB par le greffe parce que les données se retrouvent copier dans son ordinateur.

L’information du Conseil constitutionnel a évoqué la décision n•1 de ce dernier autorisant cet enregistrement des données.
Sauf que lui, en tant que simple informaticien, n’est pas ASSERMENTÉ et il a sa possession toutes les données de toutes les clés USB des candidats sur son ordinateur.

Qu’elle est la procédure de sécurisation de données enregistrées?
Qui les contrôle?
Qui a accès à l’ordinateur de l’informaticien du Conseil constitutionnel?

Voilà un énorme problème découvert hier et qui devrait pousser le Président du Conseil constitutionnel a admettre des failles réelles dans la procédure de contrôle des parrainages.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *