à la uneInternationalSanté

COVID-19 : Découvrez pourquoi le Royaume-Uni va faire don de 100 millions de doses de vaccin en 2022

Le Royaume-Uni fera don d’au moins 100 millions de doses du vaccin contre le coronavirus en 2022, dont 5 millions de doses dans les semaines à venir.

Ce don s’ajoute à la mobilisation du Royaume-Uni pour soutenir le travail d’Oxford-AstraZeneca contre le Covid et son soutien financier au programme COVAX. On s’attend à ce que les dirigeants du G7 acceptent de partager et de financer 1 milliard de doses de vaccin pour mettre fin à la pandémie en 2022.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé vendredi 11 juin 2021 que la Grande-Bretagne ferait don de plus de 100 millions de doses de vaccin contre le coronavirus au monde l’année prochaine.

Cet engagement a été pris avant le sommet du G7, qui débutera à Cornwall (Royaume-Uni) le vendredi 11 juin. La semaine dernière, le premier ministre a appelé les dirigeants des autres pays du Groupe des Sept à aider le monde à vacciner le monde avant la fin de l’année prochaine.

Au cours du sommet, les dirigeants mondiaux devraient annoncer qu’ils fourniront au moins 1 milliard de doses de vaccin contre le coronavirus au monde grâce au partage des doses et au financement, et élaboreront des plans pour étendre la production de vaccins pour atteindre cet objectif.

Dans les prochaines semaines, d’ici la fin septembre de l’année prochaine, le Royaume-Uni fera don de 5 millions de doses, principalement pour les pays les plus pauvres du monde. Le Premier ministre a également promis de fournir 95 millions de doses supplémentaires de vaccin l’année prochaine et 25 millions de doses supplémentaires d’ici la fin de 2021. 80% des 100 millions de doses seront utilisées dans COVAX, et le reste sera partagé bilatéralement avec les pays dans le besoin.

En partageant 5 millions de doses de vaccin dans les semaines à venir, le Royaume-Uni répondra immédiatement aux besoins des pays les plus touchés par le coronavirus en vaccins sans retarder l’achèvement du plan national de vaccination initial.

« En vaccinant un plus grand nombre de personnes dans le monde, nous contribuerons non seulement à mettre un terme à la pandémie de coronavirus, mais nous réduirons également le risque pour les habitants du Royaume-Uni. Il s’agit notamment de réduire de manière significative la menace que représentent les variants résistants au vaccin qui émergent dans les zones où sévissent des épidémies à grande échelle », a déclaré, le Premier ministre britannique.

Lors du G7, les dirigeants discuteront également de la meilleure façon d’étendre l’approvisionnement en vaccins au niveau international. Le Premier ministre demandera au groupe d’encourager les sociétés pharmaceutiques à adopter le modèle Oxford-AstraZeneca, consistant à fournir des vaccins à prix coûtant pendant toute la durée de la pandémie. Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson se sont déjà engagés à partager 1,3 milliard de doses à but non lucratif avec les pays en développement. Les dirigeants devraient discuter de moyens supplémentaires pour soutenir les pays confrontés à des urgences graves liées au coronavirus et de la mise en place de mécanismes de prévention des futures pandémies. Cette initiative fait suite aux engagements pris lors de la réunion virtuelle des dirigeants du G7 en début d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *